Le TECH redescend sèchement sur terre - CL du 05/03/12

5 mars 2012 - 12:38

Les hommes de Cyrille Gauthier sont passés à côté de leur match, samedi soir, surclassés par des Vendéens plus incisifs. Une rude coup d'arrêt après huit succès de rang.

Cyrille Gauthier avait prévenu: «Dans cette poule tout le monde peut battre tout le monde.» Les évènements de samedi soir lui ont donné raison puisque Guingamp, le 8e, est allé s'imposer 30-29 chez le dauphin Châteaulin, résultat qui aurait pu permettre à ses poulains du TECH de revenir à égalité à la seconde place.

Seulement, dans le même temps sur leur parquet, ils ont sombré (15-28) face aux Olonnes, sixièmes de la poule. Un sacré coup d'arrêt par son ampleur et au vu du déroulement de la partie. Surtout pour une équipe qui commençait à passer pour la terreur du championnat avec ses huit victoires d'affilée.

Manque d'agressivité

A coup sûr, ce revers est trop gros pour être vrai mais pourtant bien réel et incontestable. «Les gars commencent à piocher physiquement. Et la suppression de la récupération du week-end dernier consacré à rattraper le match contre Angers n'a rien arrangé», constatait le duo d'entraîneurs Cyrille Gauthier-Pascal Couvidat.

Il y a là sans doute une partie de l'explication de cette faillite. Mais une partie seulement.

L'autre raison, on la retrouve dans la peur qu'avaient les invités. «Ce score, c'est celui que je craignais mais dans l'autre sens», confiait après coup Luc Baranger, l'entraîneur vendéen.

De cette crainte est née une agressivité défensive chiffrée par cinq exclusions dans les quarante premières minutes contre aucune pour les locaux. Juste au moment où les Bleus et Noirs reprenaient des couleurs.

Après une entame «cata» (0-4, 5) où ils multipliaient les échecs aux tirs et les pertes de balles, les Téchistes avaient bien refait une première fois surface (6-8, 15) mais le gardien visiteur torpillait leurs espoirs.

Une réaction après la pause trop sporadique

Il s'offrait ainsi dix minutes sans rien encaisser pendant que ses équipiers, face à une défense du cru inhabituellement perméable, en inscrivaient huit avant la pause (8-16).

A la reprise les acteurs servaient un scénario en copier-coller avec des Vendéens plus vite opérationnels (18-8, 36) et partiellement repris par les Charentais (19-14, 45).

Mais l'élan ne survivait pas à une exclusion temporaire de Bussard. D'autant que Larignon tirait à nouveau le rideau dans ses cages.

Devant, ses potes salaient l'addition pour un exploit qui permet aux Olonnes de rejoindre le TECH à la troisième place et de lui souffler la politesse avec le goal-average particulier.

Commentaires

NOUVEAU SITE !! plus de 2 ans
LICENCES (Créations et renouvellements) plus de 2 ans
Une Championne du Monde à Angoulême !! plus de 2 ans
F
SM 3 / SAINT YRIEIX 2 plus de 2 ans
SM 3 / SAINT YRIEIX 2 et 7 autres : résumés des matchs plus de 2 ans
F
SM 3 / CHABANAIS plus de 2 ans
F
SM 3 / COGNAC plus de 2 ans
23-15
SF 2 / SAINT YRIEIX 2 plus de 2 ans
23-25
VILLEBOIS / SF 2 plus de 2 ans
17-17
SF 2 / VAL DE VIENNE plus de 2 ans
28-21
SM 2 / ROULLET plus de 2 ans
SM 2 / ROULLET plus de 2 ans
24-32
ROULLET 1 / SM 2 plus de 2 ans
26-22
SM 1 / POITIERS plus de 2 ans
25-32
ARCHIAC / SM 1 plus de 2 ans